Comment limiter les effets des perturbateurs endocriniens chez les enfants ?

17 février 2021 0

Le système endocrinien est le système de production, de transport, d’action et d’élimination de nos hormones. Les hormones sont des messagers qui circulent dans le sang et vont permettre à de nombreuses fonctions de se réaliser comme par exemple le développement de l’enfant, la reproduction, la régulation de la glycémie, de la température corporelle, de l’humeur, …

 

Les perturbateurs endocriniens sont présents par centaines dans notre environnement actuel et ils jouent le rôle d’imposteurs hormonaux, de brouilleurs de communication en allant se poser sur les récepteurs de nos hormones. Ainsi lorsque l’hormone naturelle en circulation dans le sang arrive à son but, au niveau du récepteur sur une cellule donnée, la place est déjà occupée par le perturbateur endocrinien. La conséquence est que l’hormone naturelle ne peut pas agir comme elle était supposée le faire et de surcroît sa présence dans le sang entraine des messages « d’erreurs » à notre chef d’orchestre, le cerveau, qui croit alors qu’il n’est plus nécessaire de produire des hormones puisque celles-ci n’ont pas été utilisées ! et voilà comment tout le système hormonal se retrouve perturbé.

Les conséquences sur la santé humaine sont considérables et très difficiles à mettre en évidence tant les perturbateurs endocriniens sont multiples et s’associent entre eux.

Quels sont ceux actuellement connus ? ce sont les pesticides, les métaux lourds, les plastiques comme le bisphénol A et les phtalates, les parabens, le triclosan, etc …

 

Perturbateurs endocriniens
 

Nous sommes cernés, il y a des perturbateurs endocriniens dans l’air, dans l’eau, dans les aliments, les vêtements, les cosmétiques, les produits d’entretien, les meubles, les voitures, … et les jouets des enfants.

 

Parce que les bébés et les enfants sont particulièrement vulnérables, que pouvons-nous mettre en place pour les limiter dans l’environnement des enfants et plus particulièrement au niveau des jouets ?

 

Il faut savoir que le règlement actuellement en vigueur impose des limites mais n’interdit pas les phtalates (20% des jouets en contiennent), les parfums de synthèse et les produits CMR (cancérogène, mutagène, reprotoxique). On constate que 20% des jouets sont hors norme (présence de perturbateurs endocriniens identifiés et autres produits toxiques) malgré les contrôles (rapport d’inspection 2018).

 

En préventif, il est recommandé :

  • d’éviter les jouets en plastiques, les poupées, les peluches synthétiques, les jouets en bois vernis ou peints et laver si possible les jouets avant de les donner aux enfants,
  • d’éviter les jouets en plastique dans l’eau du bain des enfants sauf si vous vous êtes assurés qu’ils sont « sans phtalate, sans PVC »,
  • de stocker le minimum de jouets dans la chambre, ils peuvent libérer des perturbateurs endocriniens volatiles, surtout les jouets en bois,
  • de laisser dehors 2-3 jours les jouets en bois ou plastiques sortis de leurs emballages, afin que les produits toxiques se diffusent à l’extérieur,
  • de faire attention aux jouets sur internet de marque non connue – 75% ne sont pas conformes à la réglementation européenne.

Jouer est essentiel pour le développement des enfants mais soyons vigilants !

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Copyright 2020. Tous droits réservés.